Venez boire, papoter ou danser avec nous les vendredis!

Le plaisir de se retrouver chez PLOEF! pour fêter l’arrivée du week-end? Nous avons choisi de continuer ces petites rencontres l’air de rien…  Parfois très dansées, parfois pas du tout, parfois intime ou découvertes mais toujours à la PLOEF!.

Si vous n’avez pas encore vu l’expo de magali Van de Wiele, le finissage a lieu le dimanche 16 octobre, ambiance sympa garantie.

Les concerts reprennent peu à peu aussi et nous vous prévoyons quelques ateliers pour le mois de novembre.

Indirah a repris les cours de kalaripayat, les tricots inspirent les papotes, Michel donne ses cours de guitare, Arktos vient donner des formations, les MENA de la Croix-Rouge viennent faire leurs devoirs…

PLOEF! fidèle à PLOEF! vous attend avec vos sourires, vos chagrins, vos projets…

Début de saison en août???

Mais qu’est ce qui nous est PLOEFé?
D’habitude on commence la saison fin septembre ou plutôt début octobre voire même fin octobre et là, non, non, non : début août sur les chapeaux de roue!!!

L’enthousiasme de nos apéros dansés, les vendredis de mai et juin, nous a donné envie de reprendre très vite. Et puis les artistes qui piaffent plus que jamais d’impatience nous poussent à vous faire quitter votre petit nid ou les jardins d’été divers…

Nous sommes donc à nouveau ouverts tous les jeudis, vendredis et dimanches pour le plaisir de vous accueillir et d’oser de nouvelles rencontres ou de belles retrouvailles…

Et vous?

 

 

 

PLOEF! dans la tête…

En rentrant dans la salle ce matin, je parlais à un nouveau venu imaginaire. Nourrie de la magnifique soirée d’hier, tant au niveau humain que musical, je me présentais ainsi que le projet né dans ce bel espace avec une sérénité et une joie grandissante.
Quelle chance d’avoir pu naître et grandir dans les contextes qui m’ont accompagnée jusqu’ici! Cela fait plus de 25 ans que j’habite cette maison qui me ressemble de plus en plus. Et je peux vous partager que plus consciemment que jamais, je choisis d’être heureuse.
J’ai une foi profondément incarnée que le changement le plus urgent est celui de l’intérieur, que l’exemple d’un engagement militant dans la joie et le respect de chacun est l’outil qui me correspond le mieux pour transformer l’humanité en une espèce qui pourra un jour être fière de son évolution.
Merci à ces belles personnes que j’ai retrouvées ces derniers jours, semaines, mois, en pensées, en virtuel et pour un bon nombre aussi dans la réalité de m’avoir permis de devenir qui je suis.
Le bonheur n’a jamais été une priorité pour moi, je suis nourrie par le sens que je peux donner à ma vie. et voilà que ma recherche d’authenticité, d’écoute, de conscientisation, de progrès m’amène à un bonheur indicible que je peux partager avec de très nombreuses personnes…
Gratitude.
Indirah